CryptomonnaieDonnées utiles autour de la blockchain et son fonctionnement

Données utiles autour de la blockchain et son fonctionnement

Véritable phénomène avec des unités qui atteignent plusieurs dizaines de milliers d’euros, les cryptomonnaies sont devenues depuis quelques années l’un des secteurs où l’investissement s’avère être le plus lucratif. Et si on en entend beaucoup parler, le sujet reste toutefois assez difficile à aborder notamment du fait que la technologie des blockchains qui en est à l’origine est un concept relativement complexe comme on le verra ici.

Définition et propriétés de base de la technologie de blockchain

Les blockchains sont des sortes de structures virtuelles qui donnent la possibilité de stocker et réaliser des transferts et des échanges d’une certaine unité via le Web sans avoir à passer par un intermédiaire ou tout autre centre d’administration localisé. Il s’agit de la technologie qui est à la base du fonctionnement de plusieurs systèmes tels que :

  • Les cryptomonnaies ;
  • La finance décentralisée ;
  • Le Net décentralisé.

On peut également considérer la blockchain comme une base de données qui comporte toute sorte de données qui proviennent essentiellement des divers échanges qui peuvent se produire entre les utilisateurs du projet, et ce, sur l’ensemble de l’historique de la plateforme. Étant sécurisée, parfaitement transparente et n’impliquant aucune autorité tierce, cette dernière permet à tous les participants de se renseigner en temps réel sur l’état et la validité des données de la chaîne.

Précisions techniques

Une blockchain publique comprend la plupart du temps un système de jetons aussi appelés tokens plus ou moins personnalisables à l’image du bitcoin qui est un type de crypto programmable. Le terme de block provient par ailleurs des transactions effectuées sur le réseau qui sont stockées sous forme de blocs. Chacun de ces blocs va être validé par un des nœuds du système qui font par ailleurs ici référence aux mineurs suivant le type de méthode utilisée par le programme pour procéder aux calculs nécessaires.

Mesures d’application

L’utilisation des blockchains peut concerner un certain nombre de domaines avec en première ligne l’application en monnaies directes à l’image de l’ETH ou du Bitcoin. On pourra aussi les retrouver en guise de notaire décentralisé pour certifier la validité de certains documents ou fichiers virtuels ou numériques. Une vision moins courante, mais tout aussi efficace est celle de la tokenisation d’actifs comme des œuvres d’art ou même des biens immobiliers sous une forme de jetons accessibles en ligne.

Perspectives d’évolution des systèmes de blockchain sur le marché

La toute première blockchain a été mise sur le marché en début d’année 2009 avec l’apparition du bitcoin qui constitue par ailleurs sa structure de base bien qu’aujourd’hui de nombreuses autres s’y sont associés. Certains pôles prévoient aujourd’hui de mettre en place des blockchains privatisées où, à l’inverse des modèles connus, l’accès sera soit limité, soit fermé à des personnes spécifiques.

Cette manière de procéder permettrait entre autres de tester dans un environnement interne les limites du système. Ce choix pourrait cependant s’accompagner de plusieurs contraintes au niveau des concepts et innovations ou encore des coûts de la structure web et des transactions à mettre en place entre les utilisateurs.

plus de posts ?