CryptomonnaiePourquoi l'Ethereum augmente ?

Pourquoi l’Ethereum augmente ?

Après avoir franchi la barre des 4 000 dollars, la performance de l’ether dépasse celle du Bitcoin depuis janvier dernier. En effet, la deuxième plus populaire et importante monnaie virtuelle a réalisé un bond dépassant les 400 %. D’après nombre de spécialistes, il s’agirait de l’augmentation de l’intérêt des plus grands acteurs pour la technologie de la blockchain Ethereum qui constitue la base du fonctionnement de l’ether et qui serait à l’origine de cette augmentation. Voici le pourquoi du comment à travers ces quelques lignes.

La destruction des pièces de l’ether par la mise à jour « London »

Les développeurs d’Ethereum anticipent une importante refonte du système des frais, en réaction à la modification du processus de paiement des transactions survenue en avril. À la base, ce qui est appelé par les frais de gaz est envoyé par les utilisateurs aux mineurs de paiement pour une vérification des opérations, un système ressemblant à celui des enchères. Dès lors, des transactions sont effectuées par les mineurs qui s’occupent de la création des monnaies virtuelles, et ce, par l’utilisation d’ordinateurs puissants.

Mais il arrive que le réseau soit coupé en obligeant les utilisateurs à accroître les montants, ce qui fait augmenter les prix. Pour y remédier, les développeurs de l’Ethereum procèdent à des changements majeurs en remplaçant les frais de gaz par des frais de base obligatoires, définis de manière automatique.

Une taille et une durabilité de réseau augmentées pour l’ether

L’Ethereum 2.0 vise à offrir un réseau plus grand et plus durable à partir du changement de la mécanique sous-jacente. Il permet de :

  • Passer d’un système de « preuve de travail » à un autre de « preuve d’enjeu » ;
  • Valider et miner les transactions selon le nombre de pièces dont ils disposent ;
  • Obtenir une récompense en mettant en jeu un montant important.

L’enjeu sur lequel travaillent les développeurs est le transfert de la totalité du réseau vers le nouveau système. Toutefois, cela est quelque peu risqué, puisque ça revient à remplacer le moteur d’un avion en plein vol. Pour éviter au maximum le « crash », les développeurs veillent bien à vérifier de façon exhaustive, tester en situation de combat et vérifier une nouvelle fois le code en question avant toute utilisation.

Le réseau de l’ether sera étendu grâce au « sharding »

Malgré tout ce qui a été dit plus haut, le passage à la « preuve d’enjeu » ne représente, en aucun cas, une solution de scalabilité. Les développeurs tâchent alors de suivre un processus appelé « sharding » pour essayer d’étendre l’Ethereum, ceci dans le but de pouvoir construire plus d’applications, à l’instar de NFT ou des contrats de finances décentralisées dessus.

Ce système permettra en fait de faire marcher 64 blockchains en même temps que le fonctionnement de la chaîne de balises afin d’en accroître la capacité.

Autrement dit, les développeurs créent plus de systèmes de blockchain et les lient les uns aux autres. Ensuite, ils les relient avec la chaîne principale de balises. Par conséquent, le réseau général est non seulement étendu, mais devient aussi plus efficace, ceci, contrairement au système précédent qui ne se basait que sur un unique réseau (bien qu’il soit grand, il ne suffit pas à être assez étendu).

Les concepteurs de ce nouveau système espèrent avoir la possibilité de lancer la solution de « sharding » durant l’année qui suit la livraison du système de la « preuve d’enjeu ». Cela dit, il n’y a pas de plan prévu pour la distribution de ce projet et donc pas de date limite pour son lancement, ce dernier se fera donc lorsque la technologie sera prête.

plus de posts ?